samedi 12 janvier 2019

Les 10 ans de l’opération européenne Atalante



Patrouilleur infante Christina Djibouti 2010 
L’opération européenne de lutte contre la piraterie a fêté ses dix années d’existence au mois de décembre 2018. C’est à la fois une victoire mais aussi un constat d’échec. La question de la piraterie dans le bassin de Somalie n’a pas été réglé de manière durable malgré le long engagement militaire et politique de nombreuses puissances.

Depuis cette période, les navires et les avions de plusieurs pays se succèdent pour patrouiller dans la zone qui était il y a quelques années encore infestée de « pirates ». Ce sont à la fois des moyens militaires, civils sous contrat que des pays membres de l’UE ont fourni. La Norvège, la Nouvelle Zélande et la République de Corée ont fourni des moyens aériens et navals. La Serbie et le Monténégro fournissent actuellement des équipes de protection pour les navires du PAM.

Durant les 10 années d’opération, les avions de patrouilles maritimes se sont succédés avec une quasi permanence. Ils ont été basés à Djibouti, Mombasa (Kenya) et Victoria (Seychelles). Ils ont été fournis par la France, l’Allemagne, le Luxembourg et l’Espagne. Les avions européens travaillent avec ceux qui opèrent habituellement dans la zone. Il s’agit particulièrement des P3 Orion japonais et américains.

Ces appareils avec leur rayon d’action sont en mesure de fournir du renseignement opérationnel et de l’imagerie. Ils guident les navires de guerre vers les navires suspects et collectent des images qui sont vitales pour le suivi de la situation opérationnelle. Leur seule présence peut influer sur le comportement des navires suspects et éviter qu’ils ne passent à l’acte. L’Espagne et Allemagne ont fourni des appareils de patrouille depuis le début de l’opération.

Le commandement de l’opération se situe à Northwood en grande Bretagne mais devrait déménager dans quelques mois en Espagne. Actuellement la force est composée d’une frégate italienne et d’un patrouilleur de haute mer espagnol. La Force européenne est appuyé par les navires américains qui ravitaillent à la mer les unités européennes.

Patrouilleur suédois HSwMS Carlskrona Djibouti 2010 

Photos blog questions.defense 

jeudi 10 janvier 2019

L'Angola souhaite moderniser sa défense antiaérienne avec la Biélorussie


                            
Photo production entreprise Tetraed
Le gouvernement angolais négocie l'achat de systèmes de défense anti-aérienne auprès de la Biélorussie pour 200 millions de dollars (175 millions d'euros), selon une dépêche présidentielle à laquelle Lusa a eu accès. Selon le document signé lundi par le président angolais, cet achat est justifié par "la nécessité de garantir le fonctionnement du système de défense anti-aérien des grandes villes et des objectifs économiques stratégiques du pays".

Face à la menace sud-africaine de l’époque de l’apartheid, l’Angola s’était doté d’une défense sol-air d’origine soviétique assez dense. Bien que la menace soit devenue quasi-inexistante, le pays a toujours souhaité conserver une composante missile moyenne portée. Une modernisation partielle de cet outil avait déjà été conduite en 2015 avec des partenaires d’Europe de l’Est.  

Le document approuve également l'accord de financement entre la République d'Angola et la Banque de développement du Bélarus, "pour l'acquisition d'équipements et d'autres biens à usage spécifique" des Forces armées angolaises (FAA).)

L’accord a été conclu avec la société TETRAEDR et sera garanti par l’agence de crédit à l’exportation Eximgarant, de Biélorussie.  Cette société privée est spécialisée dans la modernisation des systèmes de missiles de défense aérienne. Elle a eu récemment un contrat pour moderniser les unités de défense antiaérienne du Vietnam.
source médias angolais

samedi 5 janvier 2019

Livraison de Sukhoi 30 à la Force Aérienne Nationale Angolaise




photo : https://www.558arp.by
Plusieurs sources indiquent que la Force Aérienne Nationale Angolaise a reçu au total quatre des 12 Sukhoi Su-30KN commandés en 2015.

Ces appareils qui ont volé sous les cocardes de l’Indian Air Force sont retournés en Russie puis ont été remis en état au Belarus dans le cadre d’un contrat évalué à plus d’un milliard de dollars. Les deux premiers appareils retrofités par l’usine 558 Aircraft Repair Plant (ARZ) ont été livrés en septembre 2017 et deux autres auraient rejoint l’Afrique Australe avant octobre 2018.

Le journal aéronautique Air Force Montly dans son édition de janvier 2019, indique de son côté que le pays a reçu deux appareils. Le site suisse offiziere.ch fournit la même information après l’étude d’images satellites du parking de l‘usine de Belarus et de ceux de l’aéroport de Lubango où les appareils de ce type doivent être stationnés.

Il resterait donc en Belarus huit SU30 en cours de modernisation et certains appareils seraient déjà aux couleurs angolaises. Le retard dans le programme semble lié à la difficulté financière que connait l’Angola depuis la chute des cours du pétrole en 2015. D’autres programmes comme l’achat d’avions de transport C295 ou d’hélicoptères ont capté une part importante des ressources, ce qui explique ce retard.

vendredi 4 janvier 2019

Livraison d’un bâtiment amphibie à la marine mauritanienne



Photo mil.news.sina.com.cn

Le groupe de construction navale chinois Wuchang Shipbuilding Industry Group a livré à la fin du mois de décembre un bâtiment de débarquement à la marine mauritanienne. Il s’agit d’un navire polyvalent dont la mission principale est de transporter et débarquer des troupes et du matériel lors d’opérations amphibies (Landing Ship Tank). Plus logiquement, le bâtiment qui dispose de capacités de surveillance, de recherche et de sauvetage pourra par son endurance participer à la protection de la ZEE du pays. Le pays dispose d’une ZEE de 235 000 km2 et 750 kms de côte parmi les plus poissonneuses du monde.

Le bâtiment a été commandé en mars 2016, mis à l’eau le 22 octobre 2018 et a commencé ses essais en mer en décembre. Il est armé d’un canon de 76mm et d’une artillerie secondaire de 20mm. D'un déplacement de 1750 tonnes, il dispose d’une plateforme pour hélicoptères et emporte deux barges de débarquement pour de l’infanterie de marine. Le numéro et le nom du navire sont L981 NIMLANE[i]. Il semble inspiré du design des LST de Type 072A du même constructeur.

Le chef d'état-major mauritanien, l'amiral Ould Cheik el-Delicious Isselkou, et le président de l’entreprise chinoise CSIC, Yang Zhigang, ont assisté à l'événement. Jusqu’à présent, la marine mauritanienne etait assez réduite avec seulement 700 militaires et moins de treize embarcations. Il s’agit vraiment d’un saut qualitatif important même si en 2016, la Mauritanie avait déjà reçu de deux patrouilleurs de 63 mètres, le Timbedra et le Gorgol de construction chinoise.



[i] Nimlane est un village du centre-sud de la Mauritanie, situé dans la région du Tagant.

Meilleurs vœux 2019

Je vous souhaite une bonne année 2019

mardi 6 novembre 2018

5ème édition du Forum International de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique


 
Le Forum International de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique se déroulait les 5 et 6 novembre 2018 au Sénégal. Le ministère des armées français est partenaire du forum de Dakar
Voici les Thématiques des conférences et des ateliers de cet important rendez-vous continental.

-        Droits, Justice et libertés face aux enjeux sécuritaires
-        Résolution des conflits en Afrique : rôle des acteurs humanitaires et respect des droits
-        Quelles responsabilités pour la protection des civils dans les situations de conflits
-        Droits et libertés face à la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent
-        Systèmes judiciaires et sécurité : quelles coopérations régionales et internationales
-        Enjeux de l’opérationnalisation du lien entre développement et sécurité durables
-        Sécurité et développement des espaces frontaliers
-        Jeunesse et éducation : leviers pour la paix et le développement durable en Afrique
-        Contributions du secteur privé dans le continuum sécurité / développement
-        Sécurité et développement en Afrique : quelles coopérations internationales pour une paix durable ?
-        Perspectives de coopérations internationales dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent
-        Réforme de l’UA et partenariats multilatéraux : comment faire évoluer les appuis aux opérations de paix africaines
-        Coopérations internationales : comment répondre efficacement aux besoins des FDS africaines
-        Lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent : quels nouveaux partenariats ?
-        Cyberespace et prévention de l’extrémisme violent et de la criminalité organisée
      Compte-rendu des travaux à suivre
      lien vers le site : https://www.dakarforum.org/fr/


jeudi 1 novembre 2018

Coopération maritime internationale dans le Golfe de Guinée


Coopération maritime internationale dans le Golfe de Guinée

L'Angola participe à un exercice maritime organisé par la marine française.
Le 31 octobre, le bâtiment de projection et de commandement « Mistral » a accosté à Luanda capitale de l’Angola. Il devrait y rester jusqu’au 3 novembre pour le début de l’exercice « Grand African Nemo 18.5 ».

Le BPC Mistral à Luanda (photo Jornal de Angola)

A l’occasion d’une conférence tenue à bord, le commandant du navire a indiqué que la marine angolaise participerait à l’exercice Grand African Nemo organisé dans le Golfe de Guinée par la marine française. Cet exercice réunira une vingtaine de bâtiments de guerre de nombreux pays et quatre aéronefs. Il s’inscrit dans le cadre du protocole de Yaoundé qui vise à accroitre la coopération dans la zone face à la menace de la piraterie. Cet exercice impliquera l’ensemble de nombreux pays de cette zone comme l’exercice américain de printemps Obangame Express

photo Cols Bleus

Selon le magazine de la marine française Cols Bleus, « A bord du Mistral, en mission Corymbe, les fusiliers marins accueillent, pour tout le déploiement, 36 de leurs homologues portugais. Présents à bord avec leurs embarcations, ils travailleront en binôme avec les fusiliers marins de la Marine nationale. Des exercices amphibies sont prévus, au cours desquels des binômes franco-portugais de fusiliers effectueront des missions de reconnaissance de plage ».

En préalable au salon Euronaval, le 3ème symposium des marines du golfe de Guinée, était organisé le chef d’état-major de la Marine nationale, en coprésidence avec son homologue sénégalais, le contre-amiral Momar Diagne 20 chefs d’états-majors des marines et des garde-côtes du golfe de Guinée ou leurs représentants ont effectué le déplacement à Saint Germain en Laye.

photo de famille du 3° symposium des CEMM des pays riverains du Golfe de Guineé
Des délégations de haut niveau des principaux pays impliqués dans la zone (États-Unis, Brésil, Royaume-Uni, Portugal, Espagne, Italie, Allemagne, Belgique, Danemark, Canada, Maroc), ainsi que les partenaires régionaux de l’architecture de Yaoundé.
Les échanges ont notamment mis en évidence la nécessité de développer des dispositifs juridiques harmonisés entre États et le besoin de disposer de points focaux nationaux pour accélérer les réformes et faciliter le dialogue entre les États et les centres de l’architecture de Yaoundé.(defense.gouv.fr)